Parcours Colp'Art 2018

La saison 2018 a été lancée le 1er mai avec une série de nouvelles sculptures. Nous sommes d'ores et déjà heureux de vous annoncer l'arrivée sur le parcours des artistes Anne-Sophie Morelle, Olivier Jean Caloin et Laurent Berbach.  

Copyright photos Claire LAURENT et Patricia DE ZWAEF


N°1 Heather CARROLL (Canada), "Cerf-Volant", acier, 170x150cm, 2007

Les œuvres exposées à Colpach, « Le Cerf Volant » et « Migration » sont des rappels de son héritage et la réalité de ses origines passées et présentes. Les caribous étaient essentiels pour les Inuits, les Innus et les pionniers. Le changement climatique a radicalement modifié l'environnement dans la magnifique terre du Nunatsiavut à un point tel que  le troupeau, autrefois composé de 150.000 bêtes, a disparu. Ces sculptures rendent hommage à ces créatures qui les ont nourris et habillés pendant des milliers d'années. Un symbole des Inuits, leur ténacité et leur adaptabilité.

Canadienne, d’origine Inuit, diplômée en Beaux-Arts de l'Université de Toronto en 1977, Heather Carroll est une artiste pluridisciplinaire qui travaille depuis 27 ans dans son atelier à Luxembourg. Plusieurs de ses sculptures monumentales sont situées à travers le Luxembourg et la France et elle a régulièrement participé à des symposiums de sculptures entre 2004 et 2013. Son travail se concentre sur la terre de ses ancêtres, sa famille et ses animaux, l'environnement et les problèmes qui menacent de changer leur vie pour toujours. Elle cherche à épouser l'ancienne tradition de ses ancêtres avec son imagination ; réinterprétant la pratique dans des objets d'art. Une synthèse des souvenirs ancestraux.


N°2 Maurizio PERRON (Italie), "Duo", béton, 85x35x180cm, 2015

 

L’idée de la sculpture est celle de la composition de deux entités géométriques qui se combinent et se rejoignent par des liens plus organiques, plus vivants. Comme un élan l'un vers l'autre. Ces liens font apparaître la sculpture comme si elle était en mouvement. 

 Maurizio PERRON est né à Turin en 1977. Depuis 1999, il est Président de l’Ecole de Sculpture de Jouvenceaux à Sauze d’Oulx (Turin) où il enseigne également la sculpture. En 2006, il a endossé la responsabilité du poste de « Chief Builder » dans le cadre des 20e Jeux Olympiques d’Hiver de Turin. De 1987 à ce jour, Maurizio a participé à une centaine de symposiums internationaux de sculpture aux quatre coins du globe


N°3 Florence HOFFMANN (Luxembourg), "Ensemble", aluminium, 2009

« Deux figures humaines simplifiées  installées lascivement contre un arbre… Contraste avec le rythme effréné et le stress de la vie actuelle, avec les passants qui courent…. invitation à un moment de calme..." 
Ces deux figures humaines incarnent la recherche stylistique que Florence Hoffmann développe en parallèle avec ses autres langages plastiques qui l'identifient:  dans le cas présent, à savoir, la simplification maximale des volumes pour tenter d'exprimer ce faisant des relations inter-humaines, des attitues,... en somme, pour atteindre l'épuration; l'essentiel.


N°6 Sung Kyun BAEK (Corée du Sud), "Floating Picnic", vinyle sur aluminium, dimensions variables, 2010

Les Coréens apprécient particulièrement les produits de la mer ; ceux-ci sont d'ailleurs bien présents dans leur iconographie. La carpe, par exemple, permet d’éloigner les mauvais esprits et représente la longévité. Ici, une dizaine de poissons stylisés figure, de manière humoristique, un pique-nique flottant. Les formes de couleurs différentes sont suspendues à hauteurs variables. Elles dansent littéralement au gré de la douce brise.


N°7 Florence HOFFMANN (Luxembourg)

"Les Recycleurs-recyclés", palettes de bois, résine, plâtre et acier, 2 x 202x66x52cm, 2011

Le corps de ces « Recycleurs-Recyclés » est constitué de fragments de palettes de bois. Par un processus de réappropriation, l’artiste rend ses lettres de noblesse à ce produit sans valeur qu’est la palette servant au transport d’autres produits.  Ici, elle transpose cette fonction aux humains, « trans-porteurs » d’espoir et de tant d’autres aspects, états, messages...

Florence Hoffmann a fait ses études à l’Université Paris IV-Sorbonne et à l’Ecole Supérieure d'Arts Graphiques Met de Penninghen (ESAG). Elle compte de nombreuses oeuvres installées dans les espaces publics en Europe (France, Autriche), en Amérique et en Asie (Thaïlande, Japon) ainsi qu'au Luxembourg : Ville de Pétange, Fondation Félix Chomé, Parc Hary Godefroid à Rodange, Ministère de la Culture, Bibliothèque Nationale, Lycée Michel Rodange, Mairie Grosbous, Siège de la BCEE, Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg,... 


N°8 Hiroyuki ASANO (Japon)

"Dawn", pierre calcaire, 100x160x160cm, 2013

Hiroyuki ASANO est né le 6 août 1963 à Osaka au Japon. Il est professeur à l’Université Gakugei à Tokyo. Il a participé à de nombreuses expositions internationales et symposii à Taiwan, au Canada, en Chine, au Japon, en Corée ou encore en Allemagne.

Lauréat du Concours de Sculpture pour le Parc Olympique de Beijing en Chine.

Cette sculpture "Dawn" du japonais Hiroyuki Asano illustre le lever du soleil. Sa lumière pénètre lentement dans l'orifice de la pierre. L'ombre projetée évolue au fil des heures ; ce changement dans l'état de la pierre simule le lent passage du temps... 


N°9 Maurizio PERRON (Italie) « Curtain», béton, 50x50x175cm, 2014

Maurizio PERRON est né à Turin en 1977. Depuis 1999, il est Président de l’Ecole de Sculpture de Jouvenceaux à Sauze d’Oulx (Turin) où il enseigne également la sculpture.

Depuis 2003, Maurizio est le directeur artistique du Symposium International de Sculpture « Art in the Forest » et depuis 2004 il l’est aussi pour le Symposium International de Sculpture « Art in the Snow » qui ont lieu tous les ans dans sa région.

En 2006, il a endossé la responsabilité du poste de « Chief Builder » dans le cadre des 20e Jeux Olympiques d’Hiver de Turin. De 1987 à ce jour, Maurizio a participé à une centaine de symposiums internationaux de sculpture aux quatre coins du globe. “L’art a de tous temps été l’expression des âmes les plus timides » nous dit l’artiste. C’est peut-être la raison pour laquelle certaines personnes trouvent l’art parfois incompréhensible. Voilà pourquoi son travail est une allégorie du rideau ; le rideau qui sépare la scène du public au théâtre, tel le rideau séparant la vision de l’artiste de la vision du public par rapport à une oeuvre d’art.


N°11 Mensud KECO (Bosnie), "Totem", chêne et verre, 37x37x200cm, 2011

Mensud KECO est né en 1957 à Foca en Bosnie Herzégovine.Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Sarejavo.

A partir de 1981, il est membre de l’Association des Artistes de Bosnie Herzégovine. Mensud compte à son actif plus de vingt expositions personnelles en Bosnie et à l’étranger. De 1997 à 2001 il est élu président de l’ Association des Artistes de Bosnie Herzégovine. Il a reçu de nombreux prix en dessin et en sculpture dont celui pour le « Monument des Enfants Tués à Sarajevo durant la Guerre ».Il a participé à de nombreux symposii de sculptures, notamment en Chine, à Téhéran (Iran), à Tolède (Espagne) ou en Slovénie. L’œuvre illustre un jeu graphique entre deux éléments mélangés : le verre et le bois. La sculpture se dresse verticale vers le ciel. Elle symbolise les totems issus de la tradition amérindienne


N°12 Florence HOFFMANN (Luxembourg),"Uni(formi)té-Diversité: leurre ou réalité?", béton, 2 x 65x35x90cm, 2015

Florence Hoffmann a fait ses études à l’Université Paris IV-Sorbonne et à l’Ecole Supérieure d'Arts Graphiques Met de Penninghen (ESAG), ancienne Académie Julian à Paris. Elle a participé e.a. aux grandes expositions internationales telles que Open Venice, Den Haag Sculptuur ainsi qu’à une quarantaine de symposiums internationaux de sculptures de part le monde. Elle compte de nombreuses oeuvres installées dans l’espace public en Europe (France, Autriche), en Amérique (Mexique, Canada) et en Asie (Thaïlande, Japon) ainsi qu'au Luxembourg: Ville de Pétange, Fondation Félix Chomé, Parc Hary Godefroid à Rodange, Ministère de la Culture, Bibliothèque Nationale, Lycée Michel Rodange à Luxembourg, Mairie de Grosbous, Siège de BCEE, Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg,... 

« Customisez vos objets, personnalisez votre intérieur, développez votre personnalité ». Tant de messages et d’images pour nous inciter à l’individualisme alors que tout tend à la conformité, à la standardisation des modes de vie et pensées. Sommes-nous si libres et indépendants? Cette installation part d’une forme de base identique pour chaque personnage stylisé, à la forme simple et pure, et pourtant traité individuellement. L’installation circulaire, système parfait et infini, de ces variations suscite la réflexion par rapport aux concepts de masse, de (re)production, de changement(s), de dialogue(s)."


N°13 Jean Olivier CALOIN (Luxembourg),"Angel Wing",

acier corten, 160X135X60cm, 2018

Sculpture en acier corten, représentant une aile d'ange sous le vent. En admiration depuis mon enfance par les voiles des bateaux et les ailes des oiseaux en équilibre dans le vent, j'essaie de récréer ces moments à travers mes sculptures.  Ses assemblages de rebuts de récupération jouent sur l’opposition entre le plein et le vide, l’organique et le mécanique. Tension et dynamisme en émanent.

Olivier Jean Caloin est un artiste qui aime le dialogue, l’échange avec les autres artistes. L’émulation nourrit son travail comme son inspiration. Volontiers attiré par le monumental, il réalise également des pièces en Corten qui tendent à investir leur environnement de leur rondeur et circonvolutions.


N°14 Heather CARROLL (Canada), "Migration", inox, 150x150cm, 2016

Les œuvres exposées à Colpach, « Le Cerf Volant » et « Migration » sont des rappels de son héritage et la réalité de ses origines passées et présentes. Les caribous étaient essentiels pour les Inuits, les Innus et les pionniers. Le changement climatique a radicalement modifié l'environnement dans la magnifique terre du Nunatsiavut à un point tel que  le troupeau, autrefois composé de 150.000 bêtes, a disparu. Ces sculptures rendent hommage à ces créatures qui les ont nourris et habillés pendant des milliers d'années. Un symbole des Inuits, leur ténacité et leur adaptabilité. Canadienne, d’origine Inuit, diplômée en Beaux-Arts de l'Université de Toronto en 1977, Heather Carroll est une artiste pluridisciplinaire qui travaille depuis 27 ans dans son atelier à Luxembourg. Plusieurs de ses sculptures monumentales sont situées à travers le Luxembourg et la France et elle a régulièrement participé à des symposiums de sculptures entre 2004 et 2013. Son travail se concentre sur la terre de ses ancêtres, sa famille et ses animaux, l'environnement et les problèmes qui menacent de changer leur vie pour toujours. Elle cherche à épouser l'ancienne tradition de ses ancêtres avec son imagination ; réinterprétant la pratique dans des objets d'art. Une synthèse des souvenirs ancestraux.


N°17 Pawel CHLEBEK  (Pologne), "Should I stay or should I go", béton

31x31x225cm, 2015

Pawel Chlebek est né en Pologne en 1975 sous le régime socialiste. Il a grandi durant la période « de la liberté des choix dans ce pays des grands changements ».Il est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie et a poursuivi des études à l’Académie Royale des Beaux- Arts à Anvers. Il crée ses sculptures dans un petit village de Pologne et a participé à des expositions, des biennales, et des symposia dans les pays suivants : Autriche, Argentine, Bulgarie, France, Danemark, Inde, Paraguay, Pologne, Corée du Sud, Espagne, Turquie, Taiwan et les Etats-Unis. 

 

"Pour le Gare Art Festival je souhaitais faire un projet de street art. Ma sculpture se rapporte à la forme d’un feu de signalisation pour les piétons. La figure rouge se trouve au bord. La figure verte a l’air de marcher à grands pas et elle a l’intention manifeste de continuer son chemin. Devrais-je rester ou devrais-je y aller ? Cette figure de l’être humain traversant une rue symbolise le fait de prendre des décisions importantes dans la vie. »


N°22 Laurent BERBACH (Belgique), "La Tortue I",

acier, aluminium, inox, 120 x 100 x 240cm, 2012

 

Fournir du sens :C'est une photographie, un instantané de diverses techniques usitées dans le bâtiment en 2012 par l'Homme pour construire son habitat. 

 

La Tortue : animal personnalisant la symbiose entre un être vivant & son habitat.Une sculpture imposante qu'il est possible d'identifier comme repère à la croisée entre un signe du passé et de l'avenir pour peu que l'on soit observateur du présent ou d'un futur fossile. La Tortue, vue comme une proposition d'assemblage réalisée par des archéologues industriels


N°22 Laurent BERBACH (Belgique), "Homme II",

acier, aluminium, inox, 50 x 40 x 150cm, 2012

Laurent BERBACH, né en 1974, est fasciné par le constat que doté d'ingéniosité, l'homme a pu bouleverser son Histoire comme aucun autre être vivant sur terre. Il aime travailler sur la notion d'organisation, de la place de l'homme au sein de son environnement, de la société.


Ses sculptures sont composées, conçues et peintes sur un mode industriel. Il s'agit de suggérer la volonté de puissance, de rappeler l’accélération d’une consommation galopante mais aussi l’importance des traces que nous pouvons laisser dans le temps.


N°24 Daria BOKAREVA (Russie), "Big Bird", pierre calcaire, 110x120x160cm, 2006

Daria Bokareva est née en 1976 à Moscou. Elle est diplômée de l’Université Pédagogique de Moscou et est membre de l’Association des Artistes Russes ainsi que de l’Association des Artistes Suédois KKV-Bohusland. Ses expositions et Symposiums : « Peinture et Sculpture », Maison Centrale des Arts de Moscou, 2006. Symposium de sculpture «Granitskulpturen Peterhofsmuseum » dans le cadre du 300enaire de Peterhof, 2005, Exposition « Artistes sans Frontières », Musée d’Art Moderne, Moscou, 2005, 10e Symposium de sculpture de Moscou, 2004, 1er Symposium de sculpture de Dmotrov (Russie), 2004, Exposition collective de l’Association des Artistes Russes à Moscou, 2004, Symposium de sculpture, Galerie « Odenslunda » en Suède, 2001, ...

Le socle de la sculpture symbolise la place centrale d'une ville et ses rues. Les colonnes massives soutiennent le corps d'un grand oiseau. Une tête en forme d'oeuf , située au bout d'un "cou-pyramide" couronne le corps. L'oiseau se retourne et contemple un jeune prêt à quitter sa forteresse, à prendre son envol vers le futur. La sculpture est constructiviste et combine des volumes géométriques simples.


N°26 Flavia ROBALO (Italie/Argentine), "Chairs", chêne, 35x35x200cm, 2008

Flavia Robalo est née en 1973 à Buenos Aires en Argentine. Elle a accompli sa formation de sculpture et de peinture dans différentes écoles d'art et s'est expatriée en 1997 à Pietransanta (Italie) où elle y a approfondi la technique du marbre. Elle a participé à des symposiums et des expositions en Europe et en Afrique du Sud.

En 2003, elle a obtenu le 1er Prix du Bas-Relief du “IX Symposium de Sculpture Mastro Mimmiu” de Buddusò (Sardaigne).

 

La sculpture est un clin d'oeil ironique de l'artiste entre l'idée de la matière, cad le bois servant à fabriquer des chaises et l'idée du projet final, une sculpture représentant des chaises sur lesquelles il est impossible de s'asseoir.


N°27 Jose Luis TORRES (Argentine), "Temps Instables", chêne, 140x80x220cm

2008. 

José Luis Torres est diplômé en Arts Visuels de l'École des Beaux-arts Roberto Viola de Cordoba (Argentine) et de l'École Supérieure des Beaux-Arts Dr. José Figueroa Alcorta de Cordoba. Il a présenté de nombreuses expositions individuelles et collectives au Canada et à l'étranger, notamment au centre d'exposition CIRCA à Montréal, 2008, au IV Symposium International Art-Nature, Foundation Natuurkunst Drenthe - Hollande, à l’A Space Gallery à Toronto en 2008. En 2009, à la Gallery Connexion de Fredericton au Nouveau-Brunswick (Canada) ainsi qu'au MAI (Montréal, Arts Interculturels) de Montréal.Il a participé à de nombreux symposiums internationaux (Mexique, Canada, France, Etats-Unis, Suède, Allemagne et Argentine). Ses œuvres font partie de collections publiques où certaines de ses sculptures sont intégrées à des environnements publics. La sculpture présente une réflexion sur le rôle élémentaire dans la nature des principes de l'équilibre et de la gravité. L'instabilité apparente des éléments crée un conflit entre la peur de l'écroulement et la compréhension des lois de la physique. L'affirmation de l'espace et de la forme à travers la manifestation du mouvement de la nature.


N°28 Eduardo WAXEMBERG (Argentine), "Far a way", aluminium, 175x300x205cm, 2009

Eduardo WAXEMBERG est né en 1948 en Argentine. Il a participé à de nombreuses expositions collectives et personnelles en Argentine et dans les pays voisins.

Prix (sélection) : Prix du Musée d’Art de la Province de Santa Fe, 1er prix Alfa Romeo pour le Musée National de Buenos Aires.2e Prix.Symposium de Sculpture sur Bois. San Martin de los Andes. Prix du Jury. Madonna de Campiglio. Italie.

Symposiums hors - Argentine:

2008 South Downs. Australie / Bressuire. France / Llanquihue. Chili.

2007 La Pedrera. Uruguay.

2006 Maa’Lot – Tarshiha. Israel/ Oddense. Danemark / Valdivia. Chili.

2005 Chiapas. Mexico / Madonna di Campiglio. Italie / St. Blasien. Allemagne / Tultepec. Mexico / Valdivia. Chili / Baronecchia. Italie / Valloire. France. 2004 Madonna di Campiglio. Italie / Kemijarvi. Finlande/ Assiago. Italie / Oudon. France .

“Un chemin se dessine, se développe au lointain… A chacun son parcours, son développement….“ L'oeuvre, tel le "Stairway to heaven" de Led Zeppelin, représente un escalier traversant deux portes et s'élevant vers le ciel.


N°30 Anne-Sophie Morelle (Belgique), "Diaphane", bronze, éd /8,

L180cm, 2012. 

 

Artiste reconnue hors des frontières de son pays, Anne-Sophie Morelle cherche sans répit le coeur silencieux de nos âmes humaines. Ses sculptures hors du temps tentent d'approcher le mystère de l’être et d’être. Son oeuvre questionne sur ce 

que nous sommes. Depuis 2003, elle a à son actif de nombreuses expositions solo dans diverses galeries en Belgique et à l'étranger (Pays-Bas, Suisse, Canada,...) et

également quelques participations à des foires comme la Toronto International Art Fair. Ses sculptures ont intégré des collections en Inde, au Canada, en Suisse, en France et en Belgique.


N°31 Kristina YOSIFOVA (Bulgarie), "Circle of life", béton peint,75x220x150cm, 2014. 

Kristina YOSIFOVA est née le 9 mars 1976 en Bulgarie. Diplômée de l’Académie Nationale des Beaux-Arts de Sofia en 2002, elle est membre de l’Union des Artistes Bulgares affiliée à l’association internationale d’art IAA de l’Unesco.

Elle a participé à de nombreux symposii de sculptures dans différents pays dont les plus récents: Symposium International de Sculpture sur Bois, Sondenborg (DK-2014), Symposium International de Sculpture, Berlin (D-2014), Festival Mondial de Neige, Grindelwald (CH-2013), 4e Symposium International de Sculpture sur Neige, Klausberg (I-2013) et en 2012, Festival International „ Art in Ice“, Livigno (I), 4e Symposium International de Sculpture, Odemira (PT), Festival International de Sculpture sur Sable, Rorschach (CH), 3e Symposium International de Sculpture sur Bois, Damas (Syrie). “Circle of life", c'est le cycle de vie d'une vague composée de milliers de molécules d'eau. L'artiste transforme ce volume, sans cesse en mouvement, en une forme géométrique stable. En brisant la composition, elle crée l’illusion du mouvement de la masse d’eau.


N°32 Anne-Sophie Morelle (Belgique), "Guépard", bronze, éd /8,

150x40x40cm, 2006. 

 "Anne-Sophie Morelle  travaille sans compromis et est totalement engagée 

dans l’art et la technique de la sculpture. A son meilleur, elle repousse les limites du 

langage de la sculpture avec intégrité et contribue a un discourt pertinent. Elle le fait

en interrogeant les traditions sculpturales, en les faisant évoluer dans un avenir en 

perpétuel mouvement. Ses portraits explorent plutôt une mythologie née de la 

signification potentielle ou de la portée symbolique de notre place comme société 

dans l’Histoire."   John K. Grand

 


N°33 Petre PETROV (Bulgarie), "The Way", pierre calcaire, 200x130x85cm, 2006.

Petre Petrov est né en Bulgarie en 1967. 2004-2007- Candidat Ph.D, Académie des Beaux-Arts de Sofia

1996-1998- M.A. Sculpture, Beaux- Arts, Sofia. 1992-1996- B.A. Sculpture, Beaux- Arts, Sofia

Petre est membre de l'Union Française des Sculpteurs et Artistes Plasticiens, membre de l'Union des Artistes Bulgares affiliée à l'association internationale IAA / UNESCO. Il est également membre de la Kinetic Art Organization. Il a participé à des expositions et des symposiums en Espagne, Portugal, Japon, Inde, Canada, Bulgarie, Burkina Faso, Autriche, Corée, France, Italie, Belgique, Allemagne, Dubai, Turquie, Chine, Taïwan et Finlande. 

A propos de la sculpture : être voyageur, un si beau et tentant défi. Sur le chemin de la vie, deux états cohabitent : la partie lisse de la pierre lorsque les éléments sont stables, que le parcours est doux, prévisible, et la partie rugueuse lorsque le chemin est semé d'embuches, d'écueils et qu'il faut faire face à l'imprévisible.


N°34 Anne-Sophie Morelle (Belgique), "Le Désir", bronze, éd /8,

175x45x25cm, 2009. 

 

"Je crois en l’homme, en son histoire, en son énergie, en son âme. L’on aura jamais fini de le représenter car il est sans limites. J’y trouve mon langage.

Représenter le corps humain n’est possible que s’il est chargé de spiritualité et de 

questionnement sur ce que nous sommes. J’essaye d’y répondre avec rigueur, sincérité

et amour".Pour Anne-Sophie, l'âme et le corps sont intrinsèquement liés. Le corps physique traduit inexorablement notre vie intérieure, ses questionnements, son rayonnement, son long cheminement.