La collection Mayrisch

Le parc de 33 hectares accueille, depuis les années 1920, une remarquable collection de sculptures achetées par le couple Mayrisch dès leur arrivée au château après la 1ère guerre mondiale. La collection, présentée de manière chronologique, fut enrichie au fil du temps par la Croix-Rouge luxembourgeoise.

 

 

Couple de Griffons (XIXème siècle). Artiste inconnu

Le 27 janvier 1917, Emile Mayrisch, directeur de l’ARBED, achète le château et le domaine de 33ha. Entre 1917 et 1920, il fait procéder à l’agrandissement et à la transformation du château dans un style sobre et élégant de « Landhaus » par l’architecte Sosthène Weis. Les 2 griffons, bien sûr, s'y trouvaient déjà.

 

Pomone d'Aristide MAILLOL

(Banyuls-sur-Mer, 1861-Banyuls-sur-Mer, 1944)

Bronze - circa 1911

Cette figure mythologique représente la déesse romaine de l’abondance, gardienne de la vitalité des arbres fruitiers. En effet, Pomone, qui vient du mot latin pomonum, signifie le fruit issu de l’arbre. La nymphe est présentée debout, grandeur nature, et nue. Une guirlande orne sa chevelure. Les bras s’écartent du corps pour offrir les pommes qu’elle tient dans chacune de ses mains. Avec cette sculpture « classique  », Maillol fait référence à la statuaire antique et à la beauté idéale.

 

 

Le Jeune Somali de Georg KOLBE (Waldheim, 1877-1947)

Sculpteur allemand de style figuratif de l’école de sculpture de Berlin

Bronze - circa 1912

Œuvre représentant un jeune adolescent implorant, assis, main droite sur la poitrine. Dans l’œuvre de Kolbe, il existe de nombreuses études, dessins et sculptures à partir de modèles africains - somaliens accroupis, debout ou en torse.

 

 

 

La mort du dernier centaure (1914) d'Antoine BOURDELLE

(Montauban, France 1861-1929)

Le Centaure Mourant symbolise le destin de l’homme artiste dans son combat contre l’existence. Après avoir lutté, il meurt avec dans ses mains, la lyre par laquelle il avait espéré atteindre l’idéal. Cet homme-cheval représente le moment final du dernier centaure de son espèce. Elle s’inspire de la fresque que Bourdelle exécuta pour le décor de l’Atrium du Théâtre des Champs-Elysées. La première étude papier date de 1911. En 1914, Bourdelle termine le modèle en terre ainsi que le moulage.

 

 

Le Réalisateur de Charles DESPIAU

(Mont-de-Marsan, 1874-Paris,1946). Sculpteur français

Bronze - 1929

Figure commandée par Aline Mayrisch pour le tombeau de son défunt mari. La dalle horizontale à l'avant a été aménagée d’après les plans de l’architecte français Auguste Perret en 1928. Il ne s’agit pas du portrait d’Émile Mayrisch, mais est plutôt le reflet de la force créative de l'homme qu'il était. Une épreuve en plâtre à grandeur d'exécution a été acquise par l’état français en 1938 et fait partie aujourd’hui du fonds du Musée National d'Art Moderne à Paris. 

 



Buste de Jeune Femme (1953) d'Albert KRATZENBERG (1890-1966)

Sculpteur luxembourgeois qui a eu le prix Grand-Duc Adolphe du CAL en 1928. Il est également l'auteur des bas-reliefs sur la façade de l’Hôtel de Ville d’Esch.

 

Le Voyageur des Nuits (1957) d'Alicia PENALBA

(Argentine 1913-France 1982)

Sculptrice non-figurative originaire d’Argentine, elle est lauréate en 1948 d’une bourse. Elle s’établit à Paris et travaille durant 3 ans dans l’atelier de Zadkine. Elle découvre alors les œuvres de Hans Arp, Brancusi et Giacometti. Avec d’autres, elle marque un renouveau de la sculpture à partir des années 50. En 1961, elle obtient le Prix International de Sculpture de la 5ème Biennale de São Paulo au Brésil. Quelques une de ses oeuvres dans les collections muséales :

-Parc de sculptures de la Fondation Gianadda à Martigny, Suisse.

-Musée de sculptures en plein air Middelheim à Anvers

-Kröller-Müller Museum, à Otterlo, Pays-Bas

 


Phoenix de Tom FLICK (Luxembourg 1968-)

Sculpteur luxembourgeois

Dans la mythologie grecque, le phénix est l’oiseau symbole de l'immortalité et la résurrection. Il serait mort puis ressuscité dans les flammes, d'où la formule "renaître de ses cendres". L’artiste a voulu signifier la force nouvelle, l’énergie qui renait après un séjour au Centre de Convalescence. L’œuvre a été réalisée spécialement pour l’inauguration du nouveau bâtiment en 2010.

 


Still Moment de Tom FLICK (Luxembourg 1968-)

Sculpteur luxembourgeois

L'oeuvre illustre, au moyen de gouttes figées, le séjour passé au Centre de Convalescence comme un temps mis en suspension, hors des contingences de la vie quotidienne, de la vie professionnelle. Un temps pour soi, pour se ressourcer. Le granit a été commandé à l'artiste pour l’inauguration du nouveau bâtiment en 2010.